VENTE
D'ŒUVRES
<br />
<b>Notice</b>:  Trying to get property of non-object in <b>/home/centredartkamour/public_html/includes/haut.php</b> on line <b>126</b><br />
Nouvelles
Expos

Cabanes à bus

Nicolas Paquet

Installation vidéo /                

du 4 juillet au 13 septembre 2020

Les « cabanes à bus », ce sont ces petites constructions de bois, artisanales, qui abritent les enfants qui attendent l'autobus. De plus en plus rares, on en compte une dizaine sur la route 132 entre Rivière-du-Loup et Rimouski. Quelques-unes trônent encore, dans les rangs. À chacune sa propre personnalité, comme l’enfant qui y guette. Élément du patrimoine rural, voire populaire, ces abris ont été bâtis de bois et de clous, le plus souvent par les pères et les mères des écoliers. Menacées, ces cabanes tendent dorénavant à être remplacées par des abris de plastique jaune vendus dans les grandes chaînes – symptôme de l’empiètement commercial qui amenuise la fabrication locale d’objets par les artisans et les gens eux-mêmes.

Dans cette installation vidéo, Nicolas Paquet mélange la projection documentaire et la mise en espace d'une véritable cabane, de véritables bancs d'autobus Dans la salle d’exposition, c'est disposé çà et là : le réel extirpé de son environnement. Derrière, une vidéo sur grand écran défile continuellement, sans début ni fin : le réel construit et mis en images par des choix de cadrages, de mouvements et de conception sonore.

Captant avec beauté les espaces limités et leurs subtilités, ce court métrage atmosphérique porte un regard sur l’enfance, l’attente et le temps qui passe. C’est une incursion intemporelle le long des routes rurales, à la découverte de ces curieuses constructions que sont ces cabanes à patience.


 

Nicolas Paquet

Nicolas Paquet se fait le porteur des espoirs et résistances qu’il observe dans les coins de pays qu’il fréquente. L’œil près de ses protagonistes, il cherche à montrer ceux qui, dans l’ombre, accueillent le quotidien comme un espace où tisser des relations authentiques. Souvent intimistes, ses courts et longs métrages sont tant de portraits des gens du pays à qui il donne la parole. Par les autres, il retrace le long fil de l’histoire, sondant les traditions qu’ils perpétuent. S’il est cinéaste de métier, c’est son attachement pour le territoire bas-laurentien et la puissante justesse de son regard sur des réalités citoyennes qui le définissent réellement.


 

Nous tenons à souligner l'importance et à remercier l'apport du Conseil des arts et des lettres du Québec, via le programme "Commandes d'oeuvres".


RETOUR À LA LISTE
Facebook Twitter Instagram