VENTE
D'ŒUVRES
KITS CRÉATIFS
POUR ENFANTS
Nouvelles
Expositions

Mi-sauvage / La société des plantes

Installation végétale, oeuvre sonore, ateliers et zine

De juin à octobre 2022

Conçu par l’artiste Patrice Fortier et le designer Nicolas Fonseca, en collaboration avec plusieurs créateur.trice.s –, Mi-sauvage est un projet interdisciplinaire en patrimoine immatériel qui vise à réimaginer la relation que nous entretenons avec les plantes spontanées comestibles – ces plantes considérées comme des mauvaises herbes.

Mi-sauvage raconte des pratiques, connaissances et traditions qui caractérisent nos liens collectifs avec notre terroir culturel, souvent méconnu, à la frontière de la disparition et de l’oubli. Pourtant, les plantes spontanées comestibles ont des particularités singulières par le rôle qu’elles jouent dans un jardin cultivé, leur ancrage dans l’écosystème de l’autosuffisance alimentaire et leurs propriétés médicinales.

Dans son intégralité, Mi-sauvage est immersif, didactique, poétique et participatif. Il met en valeur une richesse sous-estimée – celle des plantes spontanées –, il rassemble les communautés, il lie les forces brutes de collaborateur.trice.s issu.e.s de différentes disciplines en un soulèvement symbiotique.

Mi-sauvage se déploie en quatre volets interconnectés : une installation végétale, une oeuvre sonore, une série d'ateliers et un zine.


 

Une installation végétale composée de jardinières accueille des plantes spontanées, adventices, en empruntant le langage des jardins formels ornementaux. Il se produit un renversement : sorties des champs et platebandes où elles s’installent habituellement de façon éparse, où elles sont invisibles, ces « mauvaises herbes » se trouvent ennoblies. L’aspect formel de l’installation cadre notre regard et provoque une rencontre en bonne et due forme, harmonieuse, avec ces plantes. Se promener parmi elles : prendre acte de leur valeur.

Trônent dans ce jardin l'absinthe, l'angélique, l'ortie, la bourrache la salicorne japonaise, la marguerite, la mauve, le lierre terrestre, la salsifis des prés, l'oseille et bien d'autres encore.

Conception du design : Isaac Pierre Racine + Nicolas Fonseca
Jardinier.ère.s : Virginie Bernier + Antoine Berton + Frédérique Bolté + Grégoire Jacob


 

Une œuvre sonore accompagne l’installation végétale et les personnes qui s’y promènent. Dans une ambiance sonore peuplée de bruits de la nature, où s’immisce l’activité humaine, le semencier-narrateur explore le terme « mi-sauvage » en interrogeant notre rapport au cultivé et au sauvage, sillonnant un jardin qui se révèle comme lieu d’expression. Qui sont ces plantes adventices qui entretiennent avec les humains une véritable proximité, une générosité – disons – envahissante, mais également profitable? Leur présence génère des émotions paradoxales, entre attirance et répulsion; il faut apprendre à les voir, les reconnaître et les connaître. Prendre le temps d’écouter : s’approprier une occasion.

Pour écouter l'oeuvre sonore, cliquez sur l'hyperlien suivant. Il est fortement recommandé d'utiliser des écouteurs ou un casque d'écoute!

Création et mixage : Maxime Éthier
Narration : Patrice Fortier


 

Une série d’ateliers propose des contenus matériels et intelligibles sur certaines plantes spontanées. Intégration, cueillette, préservation : des outils pour permettre aux participant.e.s de posséder des connaissances de base et de pouvoir ensuite les essaimer autour d’eux.elles. Certains usages de ces plantes sont bien connus, et d’autres beaucoup moins. Dans les meilleurs cas, les adventices choisies offrent plusieurs parties d’elles-mêmes et nourrissent tant la cuisine de tous les jours, la confiserie, la distillerie, que la médecine populaire, et peuvent en parallèle jouer un rôle avec les autres plantes du jardin, en tant que remède horticole ou encore en étant l’hôte d’insectes bénéfiques…

Puisque le patrimoine immatériel prend racine dans la transmission des savoirs, les ateliers répondent à un souhait ambitieux, celui de réanimer des savoirs immémoriaux. Y participer : poser un geste collectif d’affirmation.

Toutes les informations concernant les ateliers sont disponibles via l'onglet "Ateliers", ou en cliquant ici.


 

Et pour s’assurer que ce patrimoine végétal s’inscrive dans la longévité et échappe à l’oubli, un zine rassemble de l’information complémentaire. Les plantes sont humanisées et le traitement visuel de cette œuvre graphique utilise les codes esthétiques du collage. Histoires, astuces, recettes, poésie, œuvre photographiée, bande-dessinée : le zine Mi-sauvage adopte une posture désinvolte et sensible.

Direction de contenu : Nicolas Fonseca + Patrice Fortier
Oeuvre photographiée : Jocelyne Gaudreau
Bande dessinée : Vincent Rioux (VoRo)
Poésie : Émile Lalonde
Et plusieurs autres collaborateur.trice.s

Chaque participant.e aux atelier reçoit un exemplaire du zine. Il est également disponible à la boutique du Centre d'art.


 

Les différents volets de Mi-sauvage sont soutenus par les partenaires financiers suivants, à qui l'on adresse nos plus sincères remerciements.

La tenue des ateliers Mi-sauvage est rendue possible grâce à l’appui de l’Entente de développement culturel de la MRC de Kamouraska et du ministère de la Culture et des Communications. 



Crédits photo:

Image 01. Mi-sauvage par La société des plantes
Crédit photo : François Quévillon, 2022

Image 02. Mi-sauvage par La société des plantes
Crédit photo : Mia De Bonis, 2022


RETOUR À LA LISTE
Facebook Twitter Instagram